• le 1 juil. 2021
    Professeur à l’UGA depuis 1998, Jean-Louis Monin prendra la direction du Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG*), le 1er juillet 2021. Il succède dans ces fonctions à Mathieu Barthélemy, directeur du CSUG depuis sa création en 2015.
    Lire la suite

  • le 23 sept. 2020
    Le mercredi 23 septembre un ballon sonde a été lancé depuis Aire-sur-Adour dans le cadre du projet ThingSat afin d'expérimenter les communications très bas débit et basse consommation d'énergie pour les cubesats.
    Lire la suite
  • le 14 avr. 2020
    Concevoir et lancer un nanosatellite intégrant un algorithme d’intelligence artificielle pour observer la Terre et relever des défis sociétaux tels que l’observation de la déforestation illégale, la surveillance des émissions de CO2 ou l’évaluation des dommages suite à une catastrophe naturelle : tel est l’objectif du projet de nanosatellite grenoblois QlevEr-Sat piloté par le Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG - Université Grenoble Alpes / Grenoble INP-UGA) en collaboration avec l’Institut MIAI-UGA et avec le soutien en mécénat de la société Teledyne e2v. Lancement prévu : début 2022.
    Lire la suite
  • le 10 mars 2020
    19 juin 2020* à 3h50 (heure française) – base spatiale de Kourou : le nanosatellite AMICalSat à bord du Vol VV16 d’Arianespace devrait être mis sur orbite pour remplir sa mission scientifique : observer les aurores polaires pour mieux comprendre comment l’activité solaire affecte l’atmosphère de la Terre et peut perturber nos systèmes technologiques. L’attente des scientifiques et des étudiants est très forte du côté du Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG*), après les quelques mois de retard pris par le lancement.
    Lire la suite
  • le 28 juin 2019
    Le lancement du premier nano-satellite développé par le Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG), initialement prévu le 5 juillet, est repoussé de quelques mois. Un aléa fréquent dans le domaine du spatial qui n'impactera pas la mission scientifique.
    Lire la suite
  • le 14 mai 2019
    C’est à Grenoble, au sein du Centre spatial universitaire de Grenoble, que s’est construit AMICal Sat, premier nano-satellite dédié à l’observation optique des aurores boréales. Sa mission, qui durera 1 an, aura des enjeux à la foisscientifiques et sociétaux : mieux comprendre comment l’activité solaire affecte l’atmosphère de la Terre et peut perturber nos systèmes technologiques.
    Lire la suite
  • le 26 avr. 2018
    Fin 2017, la société Nicomatic, l’un des leaders mondiaux dans le domaine de la connectique, a décidé de soutenir les activités du Centre spatial universitaire de Grenoble. Un engagement qui correspond à la volonté du groupe de s’impliquer durablement dans la formation des jeunes et de contribuer à la démocratisation de l’espace en développant la filière du NewSpace*.
    Lire la suite
  • le 6 déc. 2017
    Retour sur la matinée d’échanges sur les opportunités liées au Newspace du lundi 4 décembre 2017 à l’Université Grenoble Alpes.
    Lire la suite
  • AMICal Sat est un nanosatellite scientifique dédié à l’observation des aurores polaires. Il a décollé le 3 septembre 2020 depuis Kourou, via le vol Vega VV16, qui avait été reporté de nombreuses fois pour cause sanitaire ou météorologique.
    Lire la suite
  • Lancé la nuit du 3 septembre 2020 à 1h51 UT (3h51 heure française) sur le vol Véga 16 de Arianespace, AMICal SaT, le premier nanosatellite du Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG – UGA / Grenoble INP-UGA) a transmis au sol sa première image d’aurore. La première d’une longue série qui permettra d’améliorer la connaissance des aurores polaires et de mieux comprendre comment les éruptions solaires peuvent affecter nos systèmes technologiques.
    Lire la suite

  • 4 octobre 2016
    Le centre spatial universitaire de Grenoble fait sa 2e rentrée
    Inauguré en septembre 2015, le Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG) s’apprête à accueillir une cinquantaine d’étudiants pour sa deuxième rentrée. Tandis que le projet ATISE initié l’année dernière se poursuit, un second projet baptisé NANOBOB démarre dès octobre 2016.