AMICAL
Troisième projet du CSUG ayant débuté en janvier 2017, ce satellite sera le premier CubeSat lancé par le CSUG, avec une mise en orbite prévue le 1er Mars 2019. En impliquant des étudiants, enseignants, chercheurs et industriels, le projet permet une transmission de connaissances intergénérationnelle combinant un grand nombre de domaines (mécanique, électronique, thermique, informatique, ...).
Ce nano-satellite, de taille 2U (227*100*100mm) aura une double mission scientifique, axée sur l’observation des aurores boréales et australes. D’une part, AMICal Sat réalisera l’observation des aurores en pointage « Nadir », c'est-à-dire en fixant le centre de la Terre, afin de cartographier puis de relier la position géographique du cercle auroral ainsi que ses structures internes avec l’activité solaire. D’autre part, le CubeSat réalisera la capture d’images « aux Limbes », en s’orientant tangentiellement à la Terre, afin de capturer le profil vertical des aurores et d'associer une altitude à leurs différentes émissions. Outre ces missions scientifiques, le satellite procédera également à de la calibration mensuelle sur la Lune, afin de quantifier la dégradation de l’imageur utilisé au fil du temps.
La mission scientifique est réalisée en partenariat avec le SINP-MSU (Skobeltsyn Institute of Nuclear Physics – Lomonosov Moscow State University).

Pour ce satellite, le CSUG est en charge de la réalisation de la charge utile, à savoir un imageur composée d’une optique inventée pour la mission, d’une électronique de proximité permettant de transformer les informations venant du détecteur ONYX fourni par Teledyne e2v ainsi que d’un boitier mécanique autour de la carte et d’un baffle d’entrée.
Pour la plateforme, suite à un appel d’offres, le CSUG a choisi de travailler en collaboration avec SatRevolution, entreprise polonaise qui souhaite réaliser à terme une constellation de nanosatellites pour observer la Terre.
Le connecteur, permettant de faire le lien entre la charge utile et la plateforme, est donné au CSUG par Nicomatic.

Le projet AMICal Sat est très fortement lié avec celui d’ATISE dans la mesure où leurs missions sont connexes, que ce soit au niveau des observations d’aurores ou de l’instrument utilisé. Il permettra donc un retour d’expérience très précieux.
Mis à jour le  23 juillet 2018