Communiqué

Changement de direction à la tête du CSUG

le 1 juillet 2021
Professeur à l’UGA depuis 1998, Jean-Louis Monin prendra la direction du Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG*), le 1er juillet 2021. Il succède dans ces fonctions à Mathieu Barthélemy, directeur du CSUG depuis sa création en 2015.
Changement de direction à la tête du CSUG

Professeur à l’UGA depuis 1998, Jean-Louis Monin prendra la direction du Centre spatial universitaire de Grenoble (CSUG*), le 1er juillet 2021. Il succède dans ces fonctions à Mathieu Barthélemy, directeur du CSUG depuis sa création en 2015.

Jean Louis Monin

« L’UGA a saisi une opportunité remarquable en créant le CSUG en 2015, une année charnière pour le NewSpace à bien des égards. Je m’appuierai sur une équipe formidable pour faire grandir le CSUG au cœur de notre université, exceptionnel pour les composants et les logiciels », s’est réjoui Jean-Louis Monin à l’issue de sa candidature.

Le parcours de Jean-Louis Monin, futur directeur du CSUG

Astrophysicien de formation, Jean-Louis Monin a occupé successivement les postes de directeur scientifique pour les Sciences de la Terre, Univers et Environnement au Ministère de la Recherche (2001-2002), directeur du laboratoire d’astrophysique de Grenoble (2007- 2010) puis directeur de l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (2011-2015) qu’il a contribué à créer. Membre Junior de l’Institut Universitaire de France en 1997, il est l’auteur de plus de 65 publications de rang A. De 2015 à 2020, détaché de l’Université Grenoble Alpes, il a rejoint le Centre national d'études spatiales (CNES) pour prendre la responsabilité du programme Sciences de l’univers, Microgravité et Exploration (SME).

À propos du CSUG

Le CSUG fédère les activités NewSpace de l’Université Grenoble Alpes et de Grenoble INP - UGA. Il a comme ambition de développer des instruments spatiaux miniaturisés s’adaptant aux nanosatellites, de développer la formation des étudiants dans ce secteur en les impliquant dans les projets spatiaux et de rapprocher les acteurs académiques des industriels du secteur. En impliquant environ 120 étudiants par an de toutes disciplines et de tous niveaux, le CSUG forme les étudiants aux évolutions du secteur spatial en se focalisant sur les aspects instruments spatiaux et utilisation des données. Le CSUG développe quatre instruments spatiaux pour des domaines aussi variés que la météorologie de l’espace, la communication quantique ou l’observation de la Terre. Grâce au partenariat avec la Fondation UGA, le CSUG est soutenu dans ses activités de recherche et de formation par 8 mécènes industriels : ALTEN, Air Liquide, EDF, Gorgy Timing, LYNRED, Nicomatic, NPC System, Teledyne e2v.

* (Université Grenoble Alpes / Grenoble INP-UGA)

À PROPOS L’Université Grenoble Alpes – UGA

Dans le top 100 des meilleures universités mondiales du classement de Shanghai, ancrée sur son territoire, pluridisciplinaire et ouverte à l'international, l’UGA a changé de périmètre en 2020. Elle réunit Grenoble INP, Sciences Po Grenoble, l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, les composantes de l'ancienne Université Grenoble Alpes dont l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation de l'Académie de Grenoble (INSPE) et intègre les services de la Comue UGA désormais dissoute. 55 000 étudiants dont 8500 étudiants internationaux auxquels s’ajoutent 3200 doctorants et plus de 6500 personnels se répartissent sur plusieurs campus dans les agglomérations de Grenoble et Valence principalement. Les organismes nationaux de recherche CEA, CNRS, INRIA et INSERM sont associés encore plus étroitement à l’Université Grenoble Alpes pour développer une politique commune en recherche et valorisation à l’échelle internationale. Les relations avec l’INRAE, l’IRD et le CHU Grenoble Alpes sont également favorisées par la création de cette nouvelle université.
www.univ-grenoble-alpes.fr/
Mis à jour le  8 juillet 2021